Vous êtes ici :   Accueil » Citation François Cayeux Février

Citation François Cayeux Février

Button_Previous.png


     

Le froid : même pas peur  !           
Nous avons vu lors de la dernière chronique que notre érable avait préparé son sommeil dès l'été pour pouvoir résister au froid de l'hiver. Précisons les choses et intéressons-nous plus précisément aux bourgeons, organes de croissance et futures tiges et feuilles de l'arbre. Ces derniers sont en effet doublement outillés pour lutter contre les températures négatives. Dans leur boîte à outils, une protection mécanique faite d'écailles et de bourre de poils et une protection physiologique qualifiée de dormance. Le bourgeon fortement déshydraté est alors en état de vie ralentie et ne respire quasiment plus.
La dormance, ayant débutée dès la fin de l'été avec la baisse des températures et la diminution de la longueur des jours, est paradoxalement levée par le froid en janvier.
Un certain nombre d'heures de froid, propre à chaque espèces, est nécessaire pour que le bourgeon retrouve sa capacité à croître. Pour autant le bourgeon ' fera le mort' attendant que l'air se réchauffe, condition pour que celui-ci s'ouvre. C'est ce que l'on appelle le débourrement.                                                                                   
                                                                                                                                                                           François CAYEUX


Catégorie : - Citation-2024
Page lue 342 fois