Vous êtes ici :   Accueil » Photos » Jardins : Jardin botanique de Metz

Photos - Jardins : Jardin botanique de Metz

Jardin botanique de Metz(38 photos)
Vincent HORVAT nous offre quelques photos du Jardin Botanique de Metz.
D'autres photos proviennent du site " metz.fr "


Epoques : XVIIIe
Attribuée pendant de nombreuses années au ferronnier Messin Pantz et présentée comme le vestige de l'Exposition universelle qui eut lieu à Metz en 1861, la grande serre du Jardin botanique n'est pas celle que l'on pensait…
Transférée en 1862 à l'extrémité Nord de la promenade du quai St Pierre, la serre de l'exposition universelle disparut dans un incendie en 1875.
Les serres actuelles du jardin botanique ont en fait été construites sous l'annexion, par Wahn, le "Stadtbaurat" ou l'architecte de la ville à cette période. Selon le plan retrouvé datant de janvier 1898, le cartouche indique qu'il s'agit bien de "nouvelles serres" (Neues Gewächshaus).
D'une superficie de 834 m², elles se composent de 6 chapelles proposant des collections tropicales organisées selon divers thématiques : une orangerie, une serre aride, une serre tempérée, une serre dédiée à l'évolution, une autre dédiée aux sous-bois équatoriaux et enfin, une serre actuellement en travaux sur le thème du voyage des plantes.
Epoques : XIXe
Le jardin botanique de Metz est un héritage de l'activité scientifique et naturaliste messine. Fondé en 1802 sur la colline Sainte croix, il a rassemblé au cours des époques, diverses personnalités scientifiques passionnées par la botanique comme Jean-Christophe Couthier, Gabriel Simon, M. Belhomme.
Il est ensuite transféré à Montigny-les-Metz en 1867. Cette année-là, la Ville de Metz achète la propriété Frescatelly, une résidence d'été construite en 1719 et qui dispose d'un parc de 4,4 ha.
L'activité scientifique du jardin botanique connaît ensuite une période d'austérité sous l'occupation allemande (pénurie de chauffage causant de forte pertes dans les collections tropicales) toutefois le Muséum de Paris l'aide à reconstituer certaines collections végétales.
Le parc est aménagé par le paysagiste Antoine Demoget, qui en fait un jardin à l'anglaise aux allées courbes et agrémenté de bassins. Une statue en bronze, réalisée par Christophe Fratin en 1852, est installée à l'entrée du parc. Elle représente un Cerf aux abois.
A partir des années 60, la Ville axe plutôt sa politique des jardins sur les promenades et le fleurissement. Le jardin botanique perd alors à cette époque sa vocation scientifique. Il n'a peut-être pas dit son dernier mot !
La grande serre qu'il abrite reste un témoin du rayonnement messin. Depuis de nombreuses années, il est dit que les serres du jardin botanique sont celles de l’exposition universelle qui eut lieu sur l’Esplanade en 1861, construites à l’époque par le ferronier Pantz. Or, elles ont brulé lors d’un incendie en 1876. Les serres actuelles ont en fait été construites sous l’annexion allemande (1870 – 1919), selon les plans retrouvés, et dessinées par le « Stadtbaurat » Wahn.
Le parc contient plus de cent variétés d'arbres, dont certaines sont rares comme un séquoia géant de 40 mètres et âgé de 140 ans, un muscadier de Californie, un liquidambar (ou copalme quarante écus), un cyprès chauve, un arbre au caramel ou encore des bananiers et des palmiers plantés en pleine terre.
Le jardin dispose également d'une roseraie, au tracé régulier et géométrique, et qui contient 80 variétés de rosiers, des vivaces et des plantes grimpantes comme le jasmin d'hiver ou le kiwi ornemental.
Il est agrandi en 1997 à l'emplacement des anciennes serres de production. Dans ce nouvel espace, on peut notamment admirer un jardin des senteurs, un autre de graminées, une tonnelle de cytises et un plan d'eau agrémenté de nénuphars.
Connu d’abord sous le nom de “Parc Frescatelly”, le Jardin Botanique est un parc de style paysager de 4,4 hectares dont la création date de 1866. Il propose de nombreuses collections végétales originales : l’arboretum avec les ginkgos, les séquoias et le cyprès chauve tous centenaires ; la roseraie, le jardin de senteur, la collection de graminées et les plates-bandes de vivaces.

Le pavillon “Frescatelly” situé au centre du jardin abrite actuellement la direction du Service des Espaces Verts et du Cadre de Vie.

Les serres, d’une superficie de 1 000 m² environ, datent de 1898 et sont l’œuvre de Wahn, architecte de la ville à l’époque. Elles rassemblent des plantes tropicales et exotiques venues de diverses régions du monde aux climats variés : équatorial, méditerranéen, aride et tropical.                                                                                                                               metz.fr

(Galerie vue 822 fois)