Vous êtes ici :   Accueil » Citation François Cayeux Mai

 Citation François Cayeux Mai

Button_Previous.png


     Les feuilles, une usine végétale
                                                                
Avec enthousiasme, des feuilles prêtes à en découdre sont sorties des bourgeons de notre érable aux premiers jours du printemps. Simples, pétiolées, opposées, elles présentent une nervation palmée caractéristique. Ces feuilles, véritables usines végétales, sont tout d’abord le siège de la photosynthèse, cette merveille de l’évolution aux commandes biologiques de notre planète !
De la lumière, de l’eau et du gaz carbonique et le tour est joué ! (En vérité c’est un peu plus compliqué mais bon …). Au cours de la photosynthèse l’énergie rayonnée par le soleil est captée par la plante via la chlorophylle localisée principalement dans les feuilles (mais pas que) et utilisée pour produire les sucres et l’oxygène dont dépend toute vie. Le carbone extrait de l’atmosphère passe alors de l’état minéral à l’état organique. Rappelons que l’oxygène est un déchet de la réaction mais quel déchet, convenons-en !
Les nervures évoquées ci-dessus permettent l’arrivée des matériaux et l’exportation des produits finis. Elles rassemblent en effet deux tuyauteries, plus connues sous le nom de de xylème et de phloème, qui véhiculent respectivement la sève brute composée d’eau et de sels minéraux en provenance du sol via les racines et la sève élaborée riche en acides aminés et en sucres produits par la photosynthèse.
La sève brute est ascendante dans la plante alors que le sens de circulation de la sève élaborée est double. Les feuilles, encore elles, rendent possibles ce mouvement. Nous verrons comment le mois prochain.
François Cayeux

Catégorie : - Citation-2024
Page lue 138 fois